Quelques mots sur la réglementation pour rouler en scooter électrique !

Vous souhaitez vous déplacer en ville tout en évitant de polluer ? Sachez que les véhicules verts se développent de plus en plus. Il est vrai que les voitures, motos, et même les transports en commun polluent beaucoup. De plus, leur grand nombre crée des embouteillages et de la perte de temps. Pour lutter contre cela, plusieurs appareils ont vu le jour ces dernières années. C’est par exemple le cas des scooters électriques. Mais à quelles règles faut-il obéir pour pouvoir rouler avec un scooter électrique ?

Les règles établies pour rouler en scooter électrique

Les règles de circulation ne diffèrent pas beaucoup entre un scooter électrique et un scooter thermique. Les deux véhicules doivent respecter le code de la route. C’est-à-dire la vitesse limite autorisée, ainsi que les panneaux de signalisation, et les marquages au sol.

De plus, le port du casque est obligatoire, tout comme ceux des gants. Et cela s’applique également aux passagers. En cas de non-port du matériel obligatoire, vous risquez de recevoir une amende d’environ 50 €, et de vous voir retiré un point sur votre permis.

Les permis pour rouler en scooter électrique

En parlant de permis, abordons maintenant ce point. Pour rouler en scooter électrique, il existe 3 permis différents.

Le premier concerne un scooter électrique de 4 kW, équivalent de 50 cm3, bridé à 45 km/h. Il faut avoir au moins 14 ans et être titulaire du permis AM (qui remplace le BSR).

Pour se déplacer avec un scooter électrique de 11 kW (équivalent 125 cm3), il faut avoir plus de 18 ans, ainsi que le permis A1. Il s’obtient avec un permis B (voiture), ainsi qu’une formation spécifique de 7 heures. Le coût de cette formation varie entre 300 et 400 euros.

Enfin, pour conduire un scooter électrique entre 11kW et 35 kW (maxi-scooters), le permis moto A2 est nécessaire, et il faut avoir plus de 18 ans.

Notez qu’il existe des modèles pour enfant, et d’autres sans-permis. Ces véhicules sont cependant moins sophistiqués, que ce soit au niveau du design ou des performances.

Les équipements obligatoires sur un scooter électrique

Étant donné qu’un scooter électrique se déplace sur la route, c’est-à-dire sur la voie publique, il y a certaines obligations concernant les équipements. Cela s’adresse surtout aux fabricants.

La première chose, c’est un rétroviseur. Il faut au moins avoir le rétroviseur gauche. Cela permet de voir derrière vous. Le rétroviseur droit n’est pas obligatoire, comme pour tous les autres véhicules.

En plus de cela, votre véhicule doit avoir des feux de stop, afin d’avertir les autres usagers de la route de votre arrêt.

Enfin, il doit y avoir plusieurs catadioptres. Ce sont ces petits éléments oranges qui permettent au véhicule d’être visibles la nuit, et par mauvais temps. Il doit y en avoir un à l’avant du véhicule, un autre à l’arrière, et un de chaque côté.

Pour ne pas être en infraction, vérifiez lors de l’achat que tous ces éléments sont présents. Sur cette boutique​ iCoolWheel, vous découvrirez des modèles de scooters homologués et équipés des équipements obligatoires !

L’immatriculation des scooters électriques

C’est un point qui est peu connu, mais extrêmement important. En effet, l’immatriculation des véhicules à moteur est nécessaire, indispensable même pour rouler sur les routes françaises. Tout véhicule motorisé, et pouvant aller à plus de 25 km/h, doit être homologué. Le scooter électrique en fait partie.

Pour homologuer votre véhicule, voici la procédure à suivre : Pour cela, il faut contacter l’UTAC, rattaché au Ministère des transports. Vous devrez aussi obtenir une carte grise du véhicule. Un formulaire est disponible en ligne pour cela. Les démarches ne sont pas si compliquées, et assez rapides. Une fois que tout est fait, vous pourrez rouler sans souci législatif.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Toutloc
Logo