Quel Type de Véhicule est-il Possible de Conduire Avec le Permis B ?

Le permis de conduire est un document administratif offrant la possibilité de circuler avec des engins sur les voies publiques. De ce fait, il existe différentes catégories de permis spécifiques à chaque type d’engin. Le permis de catégorie B est sans aucun doute le plus répandu aujourd’hui.

Il s’obtient après une formation qui s’achève par un examen spécifique comprenant une épreuve théorique et une épreuve pratique. Par conséquent, quels types de véhicules peut-on conduire lorsqu’on possède un permis de catégorie B ? Découvrez toutes les réponses à vos questions concernant l’utilisation du permis de conduire de catégorie B.

Toutes les voitures et véhicules avec un PTAC inférieur ou égale à 3,5 tonnes

Généralement, le permis B s’applique à la catégorie des véhicules légers. Autrement dit, les véhicules ayant un PTAC (Poids Total Autorisé en Charge) inférieur ou égal à 3,5 tonnes. Le champ d’application de ce précieux sésame s’étend également aussi bien sur les véhicules de transport de marchandises que de personnes. Parmi ces véhicules, nous avons :

  • Les voitures de particuliers
  • Les minibus
  • Les camionnettes
  • Les fourgonnettes

Peu importe le type de véhicules, il est primordial de respecter le PTAC exigé par la réglementation en ce qui concerne les permis. Par ailleurs, il convient de souligner que le permis de catégorie B ne comprend pas les véhicules qui possèdent 9 places.

Ces véhicules sont classés dans la catégorie « transport commun ». Pour les conduire, il faudra donc obtenir un permis D1 ou D. Dans ce contexte, tout dépend de la longueur ainsi que du nombre de places que possède le véhicule.

Tous les véhicules à 2 roues ayant une motorisation entre 50 et 125 cm3

Selon la réglementation, le permis de catégorie B peut permettre de conduire une moto légère à condition que le conducteur remplisse certaines formalités. Ces diverses conditions sont liées à la formation, la durée du permis B ainsi que l’âge du conducteur.

En France, un titulaire du permis B ayant une durée de deux ans au moins avec la formation pratique peut conduire un deux-roues léger ou un scooter. L’âge requis par la réglementation pour cette conduite équivaut à 21 ans rigoureusement pour ce qu’il en est des scooters.

Par ailleurs, il faut souligner que les cyclomoteurs doivent respecter un certain nombre de critères. De ce fait, la motocyclette à deux-roues doit avoir une cylindrée entre 50 cm³ et 125 cm³ avec une puissance inférieure à 11 kilowatts. Si le cylindre du cyclomoteur est plus gros, il importe d’avoir le permis moto.

S’agissant d’un scooter à trois roues, il doit être de la catégorie L5e avec une cylindrée inférieure ou égale à 50 cm³ dont la vitesse maximale excède 45 km/h. Quant au poids à vide, il ne doit pas excéder 1 000 kg. Le permis B est également valable si vous conduisez depuis 5 ans un scooter ou un deux roues de la catégorie L5e avant 2011. Par conséquent, il s’avère obligatoire de respecter le Code de la route à la lettre.

En résumé, il faut noter que le permis B possède de nombreuses variantes et possibilités. Cependant, il revient au conducteur de respecter les différentes conditions fixées dans la réglementation.

Le conducteur qui ne respecterait pas cette réglementation s’expose automatiquement à une contravention. Il est donc important de posséder la bonne formule avant de se mettre au guidon ou au volant d’un véhicule si on est conducteur.

Les engins agricoles et camping-cars, tout en respectant quelques conditions

Le permis B permet de circuler avec des camping-cars ou avec des engins agricoles. Cependant, il est important de respecter certaines conditions selon la réglementation européenne.

Les engins agricoles

Avec un permis de catégorie B, il est possible de conduire un engin forestier ou agricole à condition que sa vitesse ne dépasse pas 40 km/h. Cette condition s’applique aux différents engins agricoles, peu importe le poids de la remorque.

Que ce soit un camping-car ou un engin agricole, le conducteur est dans l’obligation de respecter les obligations et les interdictions de contournement liées au poids de son véhicule. Des règles qui sont liées par exemple aux croisements, au centre-ville interdit, au passage de ponts, aux distances de sécurité ou encore aux dépassements.

Mis à part ces points, le conducteur doit impérativement veiller à ce que le véhicule utilisé ne soit pas en surcharge.

Les camping-cars

Le Permis B permet également de conduire un camping-car ayant un PTAC inférieur à 3 500 kg. Pour ce faire, il revient au conducteur de se rendre à la préfecture munie de certaines pièces pour obtenir la mention « B CAMPING-CAR > 3 500 kg ». Cette mention sera apposée sur le permis de conduire à titre justificatif. Parmi les pièces à fournir pour l’obtention de cette mention, nous avons :

  • La photocopie de pièce d’identité
  • L’original du permis de conduire
  • Le justificatif de domicile et une enveloppe timbrée

En revanche, le conducteur devra également respecter des limitations de vitesse spécifiques.

  • 100 km/h sur les routes à deux chaussées qui sont séparées par un terre-plein.
  • 110 km/h sur les autoroutes et les centrales.
  • 80 km/h sur les autres routes.

Généralement, les limitations sont souvent indiquées à l’arrière du véhicule avec des disques apposés.

Par ailleurs, pour conduire un camping-car de plus de 3,5 tonnes, il incombe d’avoir un permis C1. Toutefois, les conducteurs ayant obtenu le permis B avant le 20 janvier 1975 peuvent conduire les camping-cars de plus de 3,5 tonnes. Ceci en raison du code 79 « motor-home 3 500 kg » apposé sur le permis.

Puis-je conduire en Belgique avec mon permis français ?

Arche Belgique, fleurie drapeau

La validité d’un permis de conduire à l’étranger fait partie des préoccupations principales d’un bon nombre de personnes. Que ce soit en Belgique ou dans les autres pays de l’Union européenne, votre permis de conduire est valable et reconnu. Toutefois, il faudra faire enregistrer votre véhicule avant d’entrer dans Anvers et Bruxelles.

Si vous travaillez en Belgique sans y résider ou que vous y passez un séjour temporaire, il n’y a pas de conditions supplémentaires à remplir. Dans le cas contraire, certaines démarches administratives peuvent s’avérer indispensables.

À titre d’information, l’État belge a instauré un système de renouvellement tous les 10 ans depuis 2010 pour ce qu’il en est des permis de conduire. Plus tard en 2013, tous les pays de l’Union européenne ont pour leur part standardisé le format ainsi que la classification de leur permis de conduire. De ce fait, la durée de validité de votre permis français en Belgique peut se déterminer en fonction de la date d’obtention.

Même si le permis est renouvelable tous les 10 ans en Belgique contrairement à la France (15 ans), c’est la date inscrite sur votre permis français qui est considérée. Par exemple, les personnes ayant obtenu le permis en 2014 en France devront ainsi le renouveler en 2029.

En revanche, les titulaires d’un permis français délivré avant 2013 doivent l’échanger après deux ans au maximum. Si votre permis est arrivé à expiration, vous devez également l’échanger impérativement contre un permis belge.

Pour procéder à cet échange, il faudra se rendre à l’administration de votre commune de résidence. Après obtention de votre nouveau permis belge, vous serez dans l’obligation de rendre votre permis français.

Ces différentes démarches administratives s’appliquent à vous lorsque vous rentrez en France ou lorsque vous vous rendez dans un pays de l’Union européenne. Vous devez donc attendre l’expiration du permis avant de l’échanger.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Toutloc
Logo